Espace PRO aéroport Ouagadougou
Aéroport de Ouagadougou

L'aéroport sans tabac

Publié le 26/12/2012
La lutte contre le tabagisme fait l’objet de préoccupation internationale. En effet, l’année 2003 a vu l’adoption sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de la Convention cadre pour la lutte anti-tabac. Après ratification de cet instrument juridique international, notre pays s’est doté d’une loi anti-tabac le 25 novembre 2010 et de 3 décrets adoptés le 24 octobre 2011 dont celui portant interdiction de fumer dans les lieux publics et dans les transports en commun.

Pour Gilbert Noël Ouédraogo, ministre en charge des Transports, qui a solennellement déclaré « l’Aéroport international de Ouagadougou espace sans tabac », la cérémonie du jour marque l’application d’un décret vieux de plus d’une année. Tout en invitant « les responsables de l’aéroport et l’ensemble du personnel à observer et à faire observer le respect strict des dispositions contenues dans le présent décret », le ministre a indiqué que c’est tous les aéroports du Burkina qui se trouvent ainsi concernés. Et d’ajouter, « nous allons faire en sorte de pouvoir poursuivre l’observation de ce décret après la phase de sensibilisation ». C’est donc dire que la phase de répression, c’est pour très bientôt. En tout cas, le parterre de policiers et de gendarmes présent dans la salle aura été suffisamment sollicité à cette fin.

Après avoir salué l’existence de ce dispositif légal, Adama Traoré ministre de la santé, a indiqué que « la fumée du tabac est une grande source de pollution de l’air intérieur dans les lieux publics » ; ce qui « entraine la maladie, l’incapacité et la mort ». C’est pourquoi, a ajouté M. Traoré, plus de 600 personnes au Burkina « meurent chaque année de crises cardiaques, de cancers et autres maladies causées par la fumée du tabac ». En effet, dira-t-il, « la fumée de tabac a été indexée comme responsable de problèmes respiratoires comme l’asthme, de problèmes de peau, d’accidents vasculaires cérébraux, de cancer du poumon, du sein, du col utérin et surtout d’avortements spontanés, du syndrome de mort subite du nourrisson et enfin des faibles poids de naissance des bébés ».

Cette situation, à en croire M. Traoré a suscité la prise en 2011 du décret portant définition des lieux publics dont l’aéroport, où interdiction est faite de fumer. Ce décret qui pêche quelque peu par le caractère non exhaustif de son contenu dans l’énumération des lieux publics visés, prévoit des amendes allant de 10 000 F CFA à 15 000 F CFA à l’encontre de tout contrevenant. « Tout est dégât dans le tabac », a martelé Dr Narcisse Naré, point focal de la lutte anti-tabac dans notre pays. Et d’expliquer, « chaque cigarette fumée réduit la vie de 11 minutes (23 minutes en Afrique) ; et fumer un paquet de cigarettes, c’est diminuer sa vie de 3 heures et 40 minutes » ; or, « 20,3% des jeunes de 13 à 15 ans, 27,3% des enseignants et 18,35% des agents de santé fument dans notre pays ».

Fulbert PARE (Stagiaire)

Lefaso.net
MÉTÉO À OUAGADOUGOU
Température : 24°C
Clair
Humidité : 22%
Vent : E à 6km/h
Détail et prévisions
IL EST 08:56:49 AU BURKINA
Nombre de passagers à l'arrivée de l'aéroport de Ouaga hier :




Aéroport de Ouagadougou Burkina Faso vers Aéroport de Nairobi
Attestations DE RETARD
INDEMNISATIONS / LITIGES
Login Log in
Contact Aéroport Ouagadougou Contactez-nous
A propos A propos
copyright 2013-2019 Aeroport-Ouagadougou.com.