Espace PRO aéroport Ouagadougou
Les déplacés de l'aéroport de Donsin reçoivent les clés de leur nouveau domicile
Publié le 20/07/2015        Partager sur : facebook   twitter   google 
La construction de l’aéroport de Donsin constitue l’un des projets les plus ambitieux du Burkina. Prévu pour s’étendre sur une superficie de 4 400 hectares, le futur aéroport décuplera la taille de l’actuel aéroport de Ouagadougou. Mais en attendant, un jour, le décollage ou l’atterrissage des premiers Boeings, la délocalisation, le relogement et l’indemnisation des personnes affectées par les travaux, étaient un préalable nécessaire. Ce qui fut fait. Et la cérémonie de ce jeudi 16 juillet qui marque la remise officielle des clés aux bénéficiaires, est une grande étape franchie. En l’absence du premier ministre Yacouba-Isaac Zida, c’est le ministre des infrastructures, du désenclavement et des transports, Daouda Traoré, qui a présidé l’évènement en compagnie des autorités de la région du plateau central et des partenaires.
Réinstaller 962 ménages dans les 2 622 logements décents construits et repartis sur 9 sites aménagés, tel était le premier défis express qu’a su relever le Maitre d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD), représenté par son directeur général Edouard Bouda. La réalité fait désormais place au scepticisme qu’entretenaient certaines personnes sur l’issue du volet habitat. La forte mobilisation des habitants de Taonsgho, l’un des sites d’accueil, et des localités environnantes témoignaient de leur immense joie d’acquérir les bâtiments construits à neuf. Prestations musicales de troupes traditionnelles ainsi que d’artistes modernes ont ponctuée cette cérémonie symbolique mais importante car c’est une grande étape qui vient d’être franchie.
En effet, le processus de réinstallation s’est fait de façon concertée et pour le ministre Daouda Traoré, il avait pour repère juridique « la loi sur la réorganisation agraire et foncière, en ces dispositions sur l’expropriation pour cause d’utilité publique, et les directives de la Banque mondiale ». Ce processus, rappelons-le, a débuté par un recensement des ménages affectés. Ceux qui possédaient une case ronde, ont eu droit à une maison en dur de 10 tôles, de même que ceux qui avaient une maison de 10 tôles en banco. Les propriétaires et des exploitants terriens qui ont été partiellement ou totalement expropriés ont reçu soit l’appui technique de l’INERA (Institut de l’environnement et de recherches agricoles) pour améliorer les rendements de leurs sols ; soit une compensation financière. Quant à l’inventaire et la conservation des biens culturels, ils furent assurés par l’Université de Koudougou.

Outre les logements et des pousse-pousse pour le transport de l’eau ; des infrastructures sociocommunautaires ont été construites au bénéfice des populations. Il s’agit entre autres de la réalisation de 23 forages, de la construction de trois écoles à Tabtenga et à Rogomnogo et d’un collège à Silmiougou, d’une banque de céréales à Rogomnogo, la réhabilitation et la construction de 42km de route de terre. Toutes ces réalisations y compris les logements ont coûté plus de 11 millions de F CFA.
Certes, la réinstallation est effective à Taonsgho, où 41 ménages ont leur « chez soi » et sur trois autres sites, mais aux dires du ministre Traoré, trois autres sites connaissent un début d’occupation en attendant les deux derniers qui ne devraient plus tarder. Et à l’instar de toute délocalisation, une assistance doit être apportée aux populations. Le MOAD y a pensé et il bénéficie d’un appui financier de 500 millions de F CFA de la part de la Banque mondiale pour l’éclairage en plaque solaire des logements. Hors mis cet aspect, des démarches sont en cours afin de permettre aux bénéficiaires d’obtenir un titre foncier pour leur parcelle d’habitation.
Les populations sont globalement satisfaites de leur nouveau cadre de vie et c’est le Teng-soaba de Bouli, un quartier de Taonsgho, qui a traduit la reconnaissance des bénéficiaires aux officiels présents. Il a par ailleurs égrainé un chapelet de doléances à l’endroit des autorités, tout en promettant d’entretenir les équipements. A son tour, le ministre des infrastructures a invité les bénéficiaires à observer le mot d’ordre « un ménage affecté, cinq arbres », ce qui permettra sans doute d’améliorer le nouveau cadre de vie.
C’est par une visite des habitations et une plantation d’arbres que la cérémonie a pris fin.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net
MÉTÉO À OUAGADOUGOU

79°F
26°C
Couvert
Humidité : 16%
Vent : SE à 15km/h
IL EST 09:36:21 AU BURKINA




Aéroport de Ouagadougou Burkina Faso

© 2013-2017 SEDAR SYSTEMS - All rights reserved - Crédits