Espace PRO aéroport Ouagadougou
Aéroport de Ouagadougou

AEROPORT DE BOBO DIOULASSO : De grandes innovations !

Publié le 12/10/2014
L’aéroport de Bobo Dioulasso a connu, ces dernières années, d’importantes innovations. Sur le plan technique, il n’a rien à envier à l’aéroport international de Ouagadougou. La Délégation aux activités aéronautiques nationales (DAAN) veille au bon fonctionnement de cette plateforme aéroportuaire. L’aéroport a ainsi bénéficié d’importants travaux de modernisation. Tant au niveau des infrastructures que des équipements. Mais aussi sur le plan de la sécurité et de la sûreté. L’aéroport de Bobo fonctionne ainsi au rythme des normes internationales.
Le bon fonctionnement de l’aéroport nécessite un travail de veille permanente. La DAAN, de concert avec les services de l’Etat, s’investit, jour et nuit, pour offrir un service de qualité. «C’est un grand défi pour nous», affirme la Représentante du Délégué aux activités aéronautiques nationales, Rosette Ouédraogo. Depuis son arrivée dans cet aéroport en 2008, plusieurs travaux d’Hercule ont été réalisés. Objectif, réaliser les missions fixées par les autorités aéroportuaires. Et elle s’y investit aux côtés du Délégué du Directeur général de l’ASECNA au Burkina, Moumouni Barro. Et voilà qu’aujourd’hui, l’aéroport de Bobo Dioulasso est devenu une référence. Une nouvelle Tour de contrôle, complètement équipée d’outils modernes, est fonctionnelle depuis 2011. Mais déjà, en 2010, l’aérogare passagers et le salon d’honneur ont été totalement rénovés et équipés. L’aéroport de Bobo a actuellement une capacité d’accueil de 150 000 à 200 000 passagers. Il est desservi essentiellement par deux compagnies : Colombe Airlines et Air Burkina. La première effectue plusieurs vols par semaine entre Ouagadougou et Bobo Dioulasso. La deuxième, elle, utilise cette plateforme comme aéroport de transit. Sans oublier les aéronefs qui y atterrissent et y décollent.
Le dernier acte grandeur nature, en termes d’importances de passagers, a été le transport, en fin août dernier, des pèlerins de Bobo pour le Hadj en Arabie Saoudite. La DAAN s’est particulièrement investie, de concert avec la police, la gendarmerie et tous les autres services de l’aéroport, pour la réussite de cet événement capital. Elle a loué des bus pour faciliter le déplacement des passagers pendant la semaine de programmation des vols. Elle a aussi réquisitionné des hôtesses pour les assister jusqu’à ce qu’ils montent dans l’avion. Un service spécial a également été mis à leur disposition concernant la restauration. Et ce n’est pas tout. Des toilettes spéciales ont été aménagées et mises à leur service. Pour les prochaines années, la DAAN souhaite la construction d’un aérogare-pèlerins à l’image de celui de Ouagadougou, construit en 2014, et qui a permis aux pèlerins d’être dans un cadre confortable avant leur départ pour la Mecque.
Mais en attendant, la Délégation aux activités aéronautiques nationales continue de déballer ses innovations au sein de l’aéroport de Bobo. L’ensemble du système électrique a été rénové. Une nouvelle dynamique a également permis de lancer les jalons d’un nouveau service d’équipement automatisé pour le traitement des passagers et des bagages.
A cela s’ajoutent les dispositions prises pour la sécurité et la sûreté de l’aéroport. «C’est un travail d’équipe», note, avec un air de conviction, Rosette Ouédraogo. Un comité de sûreté, présidé par la DAAN, assure, en la matière, un service optimal. Ainsi, l’aéroport de Bobo Dioulasso s’affiche, de plus en plus, comme une référence dans l’arène aéroportuaire internationale. La Direction aux activités aéronautiques nationales n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Elle a dans son agenda d’autres innovations. Elle espère ainsi que d’autres compagnies aériennes exploiteront cet aéroport. Et lui donneront de plus en plus de vie.
A.T
************************************************
Les missions de la Délégation aux activités aéronautiques nationales
Rosette OudraogoLa DAAN du Burkina Faso relève de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA). Mais ses missions diffèrent de la représentation nationale de l’ASECNA. Huit pays africains de l’espace ASECNA disposent de Délégations aux activités aéronautiques nationales. Il s’agit du Bénin, de la Centrafrique, du Gabon, de la Guinée équatoriale, de la Guinée Bissau, du Mali, du Niger et du Tchad. Ces DAAN ont pratiquement les mêmes missions.
Celle du Burkina Faso est chargée de gérer, conformément à un contrat qui lie l’Etat burkinabè à l’ASECNA, les principales plateformes aéroportuaires du pays. Elle apporte également un appui à l’Etat dans sa politique de développement des aéroports, y compris les aérodromes. La DAAN œuvre ainsi, au quotidien, au bon fonctionnement de la plateforme aéroportuaire, concernant notamment les différentes installations et équipements. Elle veille en outre, de concert avec les services de contrôle de l’Etat (gendarmerie, police, service d’immigration, de santé, de douane, etc.) et les compagnies de transport, à ce que les formalités de voyage se déroulent correctement.
La DAAN a également pour mission de développer des initiatives commerciales ou d’autres prestations de services, dans le but de satisfaire les besoins de l’important public qui fréquente, au quotidien, les aéroports nationaux.
Elle doit par ailleurs veiller à ce que les compagnies aériennes, les transitaires, les Assistants en escale, les services de maintenance, les services de navigation aérienne et les autres structures qui interviennent sur la plateforme, travaillent en synergie. Objectif, assurer le déroulement ordonné et sécurisé des vols. Et tout cela doit se faire en conformité avec les textes nationaux, régionaux et les exigences internationales en matière de sécurité et de sûreté.
A.T
****************************************************
Le rôle du représentant de la DAAN à Bobo Dioulasso
La DAAN joue un rôle de haute importance au sein de l’aéroport de Bobo Dioulasso. Rosette Ouédraogo et son équipe se battent, jour et nuit, pour que cette plateforme aéroportuaire fonctionne bien. C’est d’ailleurs avec elle que les activités de la DAAN ont débuté à Bobo en 2008. Cette représentante du Délégué du Directeur général de l’ASECNA est également Chef de l’Unité d’exploitation aéroportuaire et présidente du Comité de sûreté de l’aéroport. En tant que représentante de la DAAN, elle a pour mission, la gestion commerciale de l’ensemble des installations et la collecte des données statistiques sur la plateforme aéroportuaire de Bobo. Elle est également chargée de la supervision et de la coordination des activités de la DAAN dans cette plateforme aéroportuaire. Il s’agit précisément de la coordination des activités administratives et financières, le recouvrement et le règlement des factures, la coordination des activités liées à la navigation aérienne, à la météorologie, la mise en œuvre des consignes de sûreté, la maintenance des infrastructures et équipements, l’ingénierie, les projets, le suivi et la passation des marchés et achats. A cela s’ajoutent les visites de pistes, de la clôture ainsi que toutes les installations appartenant à la Délégation. Sans oublier, bien sûr, la bonne tenue des comités de sûreté. «Nous sommes également chargés des démarches commerciales, des négociations de contrats, de la gestion des panneaux publicitaires, du suivi des prestations des différents concessionnaires (notamment le service de nettoyage de l’aéroport), la gestion des hôtesses et le suivi de la facturation», affirme Rosette Ouédraogo. La DAAN, en tant qu’exploitant de l’aéroport, est un maillon incontournable pour le bon fonctionnement de cette plateforme.
A. T
**************************************************
Le Comité de sûreté veille au grain !
Le Comité de sûreté de l’aéroport de Bobo Dioulasso joue un rôle extrêmement important. Il est présidé par la Représentante de la DAAN. Y figurent également, le maire de la commune, le Protocole du gouverneur, le Commissaire de la Police spéciale de l’aéroport, le Commandant de la Brigade des transports aériens, les représentants du Bureau de douane du «port sec», de la Base aérienne et de l’ASECNA. De même que les représentants de chaque société d’assistance en escale, le médecin-chef de l’aéroport, les représentants des compagnies aériennes, du Dépôt carburant, du «Duty free shop», de l’aéroclub et des Services phytosanitaires. Tous conjuguent leurs efforts pour la bonne marche de l’aéroport.
A. T

Source : courrierconfidentiel.net
MÉTÉO À OUAGADOUGOU
Température : 25°C
Légère pluie éparse avec tonnerre par endroit
Humidité : 94%
Vent : W à 13km/h
Détail et prévisions
IL EST 02:44:26 AU BURKINA
Nombre de passagers à l'arrivée de l'aéroport de Ouaga hier :




Aéroport de Ouagadougou Burkina Faso vers Aéroport de Nairobi
ATTESTATIONS DE RETARD
INDEMNISATIONS / LITIGES
Login Log in
Contact Aéroport Ouagadougou Contactez-nous
A propos A propos
copyright 2013-2017 Aeroport-Ouagadougou.com.